Bac tchadien: du résultat 2.0 au résultat par SMS

15 juillet 2013

Bac tchadien: du résultat 2.0 au résultat par SMS

Logo de l'ONECSPhoto tchadinfo
Logo de l’ONECS
Photo tchadinfo

Concentré, avec un regard fixe sur l’écran de mon ordinateur, j’étais censé réviser mes cours jusqu’à 18h en ce début du mois de ramadan. Un peu épuisé, après une journée passé à la bibliothèque, mon attention fut brusquement perturbé par ce SMS de mon opérateur. Un SMS dont voici le contenu : «  opérateur et ONECS vous présentent les résultats du bac 2013. Envoyer le centre d’examen du bac, la série, et numéro de matricule au 9595. Ex : NJ4OO1 au 9595 : SMS 100f » Un SMS qui coute 100f. Silence on arnaque !

 

En effet les résultats du bac 2013 ont été publiés ce mercredi 10 juillet. Des résultats catastrophiques  par rapport aux années précédentes. Seulement 8% de taux de réussite. Avec ce pourcentage, c’est un cycle négatif qui s’installe sur les classes de terminale. En plus d’un système éducatif inadapté à nos réalités, ces résultats montrent avec une évidence déconcertante la marche vers la faillite du système éducatif tchadien.

Et pour revenir à ce SMS de mon opérateur, ceci me fait penser en 2010 quand j’ai composé le bac. 2010, cette année où pour la première fois les résultats du bac étaient publiés sur internet, et aussi sur un journal spécial. Ceci s’est soldé par une mauvaise expérience qu’ils ont par la suite abandonnée. Je me rappelle que le jour de la publication des résultats, le site de l’ONECS (organisme chargé de l’organisation du bac) était si saturé qu’inaccessible  pendant deux jours. Motif : chaque tchadien (internaute) voulait voir le nom de son cousin, frère, copine… Et avec la qualité de la connexion que nous avons ici, bon  c’était la merde. L’expérience s’est soldée par un échec. Beaucoup ont critiqué cette  méthode de publication vu le nombre restreint des tchadiens qui ont accès à internet. Mais à mon avis, ceci constitue déjà une avancée, vu qu’elle facilite l’accès aux résultats pour la diaspora . C’est un ami de loin, de la Chine qui m’avait félicité le premier alors que j’étais coincé quelque part dans un cyber de N’Djamena. Le journal spécial lui n’existe plus, puisqu’il a été monopolisé par quelques individus.  Ces individus véreux proposent aux candidats un petit contrat : tu regarde ton nom, au fait tu jette un coup d’œil que ton nom figure ou pas et  tu paye 100f.

Un autre moyen de publication et qui a vu le jour en 2011, c’est le résultat par SMS. L’ONECS et les opérateurs de téléphonie mobile ont mis en place un système qui permet aux candidats  de savoir leurs résultats par un simple SMS. Un progrès que j’apprécie énormément. Ce système pour le moins facile à utiliser puisque bon nombre des candidats disposent d’un téléphone portable facilitant l’accès aux résultats. Sans bouger de sa chambre, le résultat vient te trouver. Sauf que le coût du SMS pose problème. Un SMS à 100f, je crois que c’est un peu de trop pour un élève. Et je plains le sort de tous ces candidats qui se verront  envoyer à plusieurs reprises ce SMS  à condition que le résultat soit positif.

Partagez

Commentaires

Josiane Kouagheu
Répondre

A le bac Tchadien! Il a fait rêver de nombreux Camerounais. Je me rappelle encore de ces années où mes aînés, fauchés par un probatoire toujours très difficile tentaient leur chance au Tchad où ce pont "monstrueux" (probatoire) n'existait pas. Vraiment, c'est malheureux aujourd'hui! 8%? J’hallucine là! Mais, ce resultat par Sms a bien des inconvénients et le premier. Ben, il coûte 100 F.Cfa.

Abdallah Azibert
Répondre

Effectivement Josiane mais le candidat ne voit pas le coût . Il ya quelques jours, un candidat a envoyé plus de 5 fois le SMS. Son resultat etait negatif mais il a du mal à croire.Quand au 8%, bon;que le meilleur gagne.

Taidjagué manretouin
Répondre

si ce taux represente le pourcentage de la qualité non la quantité pas de problème